Texte : Olivier Cirendini/Grands Reportages

Rencontrer les populations locales de façon respectueuse et sans voyeurisme dans une perspective d’échange et de découverte, c’est la promesse des voyages Nomade Aventure : une expérience d’immersion qui ne laisse personne indifférent.

Vietnam_03_Payant_O-Cirendini_CMJN

Rencontre avec une des femmes de l’ethnie des Lolos noirs. © Olivier Cirendini

« J’ai toujours privilégié les séjours chez l’habitant, notamment en Afrique. Mais chez les Lolo noirs, c’était particulier. Après seulement une journée, on se sentait totalement immergé dans leur monde. Au moment de partir, nous avons été plusieurs à verser notre larme. » Daniel Tomasini a encore des trémolos dans la voix lorsqu’il évoque son séjour chez les Lolo noirs. En 2013, il s’est inscrit à un séjour incluant quelques jours au cœur d’un village de cette communauté des montagnes du Nord Vietnam, sur laquelle les projecteurs se sont tournés en 2011 lorsque l’émission Rendez-vous en terre inconnue y planta sa caméra avec Frédéric Michalak.

Étrange choc de culture, tant pour l’Européen que pour les villageois. Au nombre de seulement mille deux cents âmes réparties en une dizaine de villages, les Lolo noirs ont fui la Chine il y a plus de deux siècles pour trouver refuge côté vietnamien. Isolés dans l’extrême nord du pays, ils perpétuent leurs traditions en restant attachés à leur unité, à leur langue, à leur mode de vie et à leur costume teint à l’indigo, auquel ils doivent leur nom. Un peuple longtemps à l’écart : à la différence des Hmong, Zao et autres ethnies dites « minoritaires » au pays de l’oncle Ho, ils étaient quasiment inconnus des itinéraires touristiques il y a encore dix ans.

Vietnam_01_Payant_O-Cirendini_CMJN

Partage de la vie quoitidienne (travaux des champs) avec une des femmes de l’ethnie des Lolos noirs. © Olivier Cirendini

Depuis 2012, Nomade Aventure propose à de petits groupes de voyageurs de partir à leur rencontre et de s’immerger dans leur quotidien pendant quelques jours. Dormant dans leurs maisons de bois bâties au-dessus de l’étable, partageant avec leurs hôtes repas et travaux coutumiers, on s’initie au repiquage du riz dans le splendide décor des terrasses des montagnes du Tonkin, on prépare la nourriture des animaux, on s’essaie au tissage, on découvre la teinture à l’indigo et autres activités qui rythment les journées de ce peuple appartenant au groupe tibéto-birman des Yi.

« Il nous a fallu adapter le programme pour trouver la bonne formule, explique Frédéric Poirier, directeur Asie-Pacifique chez Nomade Aventure. Le séjour chez les Lolo noirs est un moment de voyage particulier, et nous sommes constamment à l’écoute du ressenti de chaque groupe qui en revient. Nous avons par exemple choisi d’y associer quelques jours dans d’autres communautés, en plus de la découverte des sites emblématiques du nord Vietnam comme Hanoi et la baie d’Halong. »

C’est cependant le séjour chez les Lolos qui laisse souvent les souvenirs les plus forts dans l’esprit des voyageurs. « C’est un voyage qui interroge, et propose bien davantage que le simple fait de regarder, confie Étienne Robin, médecin de la région dijonnaise qui a fait l’expérience il y a quelques mois. Il permet de partager le quotidien de ces ethnies qui révèle des qualités de vivre ensemble bien différentes des nôtres. Des gens qui connaissent parfaitement la nature et qui se nourrissent de ce qu’ils produisent, fabriquent leurs vêtements, sont incroyablement bienveillants. Malgré la barrière de la langue, une vraie rencontre s’est produite. »

Plus de détails sur le voyage : http://www.nomade-aventure.com/vie14

Retour en haut

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher