Carnet

Accueil / Carnet

Les Balkans avant l'été

juin 2018
Partager
Carnet de voyage

Je n’avais pas d’image de l’Albanie. Aucune notion historique, aucune idée des paysages. Une page blanche, un trou noir, le vide. Et c’est exactement pour cette raison que j’en suis allée découvrir le fameux pays des aigles...

Départ
23 juin 2018

Paris, France Tirana, Albanie

Vol au dessus des sommets enneigés

Le vol à destination de Tirana part très tôt. Très, très tôt. Me voici donc à l’aéroport avant même que l’aube ait eu la chance de percer la nuit. J’enregistre mon bagage et file attendre au niveau de la porte d’embarquement. Je contemple alors derrière la grande baie vitrée les avions qui décollent et atterrissent dans un flux continu.  Certains décomptent les moutons, me voilà qui décompte les avions… je suis à deux doigts de sombrer les bras de Morphée.

« Dernier appel pour les passagers du vol Transavia à destination de Tirana, merci de vous présenter à la porte d’embarquement ». – Oups, c’était moins une.

Le ciel est dégagé, j’aperçois du hublot les sommets enneigés des cimes des Alpes, je vois même des lagunes bleu céleste, givré et cérulé. C’est dingue cette vue. Et ce n’est pas loin de chez nous. Note à moi-même pour ma prochaine envie de randonnée : les Alpes françaises ou italiennes.

A Tirana, notre guide nous attend aux arrivées. Lorsque nous sommes tous réunis, nous prenons place à bord du van et nous mettons en route vers le centre de la capitale. Nous profitons d’une journée libre pour faire connaissance et nous reposer un peu.

J 1
24 juin 2018

Balade dans les fjords

Tirana, Albanie Valbonë, Albanie

Nous prenons la route assez tôt pour être à l’heure à l’embarquement du ferry qui nous permettra de rallier la vallée de Valbona. Le ferry à peine lancé, nous nous retrouvons au cœur d’un fjord incroyable. Le soleil est de la partie et donne au lac Koman une couleur paradisiaque. La traversée est assez longue et chaque minute est un émerveillement. Ce moment en bateau restera l’un des plus beaux souvenir de ce voyage.

Nous arrivons à notre refuge après un trajet en bus local. Il est lové entre les montagnes et de grands sapins jalonnent la vallée, le cadre est à tomber.

Nous nous installons le soir autour d’une table conviviale et découvrons l’incroyable gastronomie albanaise. Des dizaines de plats dans lesquels chacun est libre de se servir sont disposés sur la table. Je retrouve les saveurs de la cuisine turque, libanaise ou encore grecque. Je me régale.

J 2
25 juin 2018

A pieds dans les montagnes

Valbonë, Albanie

La suite de l’itinéraire nous emmènera au cœur du parc national de la Vallée de Valbona. Je suis surprise par ces paysages bruts où l’homme n’est pas encore intervenu. Nous nous baladons entourés de champs fleuris avec la montagne en toile de fond et avons la chance d’être seuls au monde : l’avantage d’avoir choisi le mois de juin pour arpenter cette région très prisée l’été.

Le lendemain, notre objectif est de rejoindre le village de Theth qui n’est pas accessible par la route. Nos bagages sont donc transportés par les mules et nous partons à l’assaut du col de Valbona que nous devons atteindre avant de redescendre vers Theth. Le midi, nous faisons notre pause pique-nique dans un petit refuge jouissant d’une vue panoramique sur la vallée, je suis bien loin de mes pique-niques parisiens, de mes quais de Seine et de l’odeur du carburant des péniches qui passent.

Notre dernière marche du trek au départ de Theth, journée facile sur le papier, s’avère être la plus longue, la plus physique mais également la plus jolie. Nous traversons d’incroyables paysages : une cascade, des lacs et même un petit canyon sculpté par l’eau et le vent. Je continue à me demander par contre pourquoi l’on surnomme ce pays « le Pays des aigles », je n’en n’ai pas vu un seul…

Nous quittons le parc national avec quelques courbatures et de chouettes photos souvenir. Moi qui n’avais aucune image de l’Albanie il y a quelques jours, des images beaucoup plus nettes se dessinent à présent dans ma tête. Et les couleurs de ces images sont une ode à la joie. J’ai bien fait de me laisser tenter.

J 5
28 juin 2018

Au-delà des paysages

Valbonë, Albanie Tirana, Albanie

Theth – Shkodër – Tirana

Notre aperçu du nord de l’Albanie s’achève avec la visite de deux villes : Shkodër et Tirana, l’occasion d’en apprendre davantage sur le pays. Si je suis désormais capable de poser des images sur quelques pages blanches, ma connaissance de la culture et de l’histoire du pays reste faible. Je ne suis pas fan des musées en général mais le musée de l’histoire de l’Albanie à Tirana et surtout, le guide qui nous accompagne, me fascinent. Je ne vois pas la visite passer et quitte les lieux réconciliée avec les visites guidées.

Le soir venu, nous découvrons la capitale sous un autre jour. L’ambiance est ultra festive, le quartier du block est en feu. De la musique s’échappe de tous les bars et je ne compte plus les boites de nuit que l’on croise. Je repense aux paroles de notre guide dans le musée, quand il nous racontait l’histoire récente du pays, la période de la dictature, et je me dis qu’un pays qui a été si longtemps opprimé ne peut qu’avoir envie d’exulter. Nous trinquons une dernière fois au cœur de la folle nuit albanaise et le tintement de nos verres retentit comme le gong final à cette aventure balkanique.

Retour
30 juin 2018
shoes

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher