Dans Actus Nomade, Inspirations, Récits de voyage

« Mesdames, Messieurs, votre attention s’il vous plaît, le train des vacances à destination des Highlands va partir. Attention au départ ! ». C’est bien le genre d’annonce, à quelques mots près, qu’a pu entendre notre cliente Caroline H. partie en Écosse en train avec ses quatre garçons en août 2020. Une expérience qu’elle a adorée… à juste titre. Faire le choix d’une démarche responsable en réduisant ses émissions de CO2, s’immerger dans l’ambiance d’un pays, adopter la slow travel attitude… voici quelques bonnes raisons de voyager en train en Europe pour rejoindre l’Albanie, l’Espagne, l’Italie ou encore nos voisins d’outre-Manche.

1) Réduire son empreinte carbone

Parmi tous les modes de transport longue distance, le train est le plus respectueux de l’environnement. En voyageant sur les rails, on émet 4 à 50 fois moins de CO2 que l’avion. Par exemple, sur un trajet aller / retour en train Paris-Londres-Glasgow, une personne émet 7,88 kg de CO2 contre 414 kg pour l’avion. Idem pour un Paris-Milan-Florence où chaque voyageur économise à l’aller et au retour environ 400 kg de CO2. Ce ratio est encore plus important sur un trajet aller / retour en train Paris-Barcelone-Bilbao où ce sont près de 461 kg de CO2 par personne évités. Alors, quand on en a l’opportunité, opter pour le train à l’aller et au retour est une belle façon de voyager responsable et durable. C’est ce qui a fait sens chez Caroline H. dès la réservation de son voyage : « Je vous ai connu par des amis. Je voulais partir en voyage avec mes 4 enfants et je cherchais une organisation qui propose de l’authentique et du bon esprit. Votre nom est ressorti dans les conversations. En surfant sur votre site, je suis tombée sur votre formule 100% A/R en train et les voyages Famille qui ont tout de suite retenu mon attention… puis, sur ce voyage en Écosse : Ma maison dans les Highlands (A/R en train). Le fait que le train soit plus écolo, qu’il induit une démarche plus durable et responsable de voyager m’a beaucoup séduit. Je ne dirais pas que c’était le seul élément décisif mais cela a quand même beaucoup compté dans le choix de ce voyage ».

Voyage en train dans les Highlands en Écosse © Have a nice day / stock.adobe.com

2) Vivre un voyage dans le voyage

« Voyager en train, c’est déjà être dans l’ambiance d’un pays et le découvrir » nous confie Caroline H. Avant même l’arrivée à destination, le voyage commence. D’abord, en titillant notre imagination : « Bien calée au fond de mon siège, je me suis mise à rêver de l’Écosse : ses paysages embrumés et mystérieux, ses lochs argentés, ses légendes, ses kilomètres de côtes sauvages… Et mon petit dernier (10 ans) venait de dévorer Harry Potter, je savais qu’il allait adorer ! ». Et puis, on ne se lasse pas de ces territoires variés, ces décors sans cesse renouvelés au fil des rails : « On peut contempler les paysages qui défilent, sentir les ambiances des innombrables petites gares et villes que l’on traverse… toutes différentes ». Les yeux collés à la vitre, on observe le joyeux ballet des passagers qui montent et qui descendent. L’immersion est plus intense, les ressentis décuplés. Et pour peu que l’on partage notre voiture ou compartiment avec des gens sympas, un voyage en train est l’occasion parfaite pour faire des rencontres et approcher la culture locale.

1. Paysage du Quiraing sur l’île de Skye en Écosse © Dajahof / stock.adobe.com
2. Plage d’Arisaig dans les Highlands en Écosse © EyesTravelling / stock.adobe.com

3) Adopter la slow travel attitude

« Les feuilles qu’on foule un train qui roule la vie s’écoule ». Ces vers de Guillaume Apollinaire résument bien cette sensation de plénitude qui règne à bord d’un train. « Voyager en train est je trouve très reposant. Quand on monte dans le train, on est tout de suite détendu et prêt à apprécier les vacances » constate Caroline H. Et puis, au rythme de la locomotive qui tantôt avance tantôt s’arrête, on a tout le loisir de s’évader, de penser, de rêver à de futurs horizons : « Le train permet aussi d’avoir conscience du temps qui passe et des kilomètres parcourus. Il donne aussi du temps pour lire… je ne m’ennuie jamais dans un train ! Si en plus, vous avez un tempérament de rêveuse comme moi, alors ce mode de voyage est fait pour vous ». Un voyage en train, c’est avant tout l’éloge de la lenteur. Cela apprend également à faire face à l’imprévu avec philosophie et patience. Autant de valeurs prônées par le slow travel auquel Caroline H. semble adhérer complètement : « Avec l’avion (et encore plus avec les low-cost), le voyage est devenu un objet de grande consommation immédiate : la feuille de route est toute tracée sans surprise. On va directement d’un point A à un point B. Du coup (pour moi), le voyage perd en intensité et un peu sa part de rêve et d’aventure ». Et la qualité du voyage n’en sera que meilleure car « l’on se sent davantage autonome et libre de ses mouvements dans un train ». Même si cela peut un peu rallonger la durée totale du séjour, ce n’est pas si dérangeant comme l’atteste Caroline H. : « J’appréhendais un peu la suite de l’aventure pour les enfants, notamment les 4h30 de transfert par la route pour rejoindre notre maison dans la région de Mallaig, en face de l’île de Skye. Finalement, nous ne les avons pas vues passer. Nous avons traversé au soleil couchant le Loch Lomond National Park, la vallée de Glencoe et une partie des Highlands. Nous avons été subjugués par les paysages entre landes, lochs et montagnes et par cette lumière envoûtante. En fait, notre second voyage commençait ».

1. Vallée de Glencoe dans les Highlands en Écosse © Rupert / stock.adobe.com
2. Voyage en train dans la région de Florence en Italie © roman38russ / stock.adobe.com
3. Paysage traversé en train entre Londres et Glasgow © Caroline Huber

4) Partir et arriver très souvent au cœur des villes

Le train permet une immersion immédiate dans le pays car généralement les gares se trouvent proches des centres-villes. Dès posé le pied sur le quai, on est tout de suite dans le bain. Cela offre également une certaine praticité et accessibilité, ce qui nous confirme Caroline H. : « Nous sommes partis de la gare du Nord avec nos sacs sur le dos, en métro, 20 mn de trajet seulement ! Puis, l’Eurostar pour Londres. De là, nous avons changé de gare avec le métro londonien (une seule station) pour le plus grand plaisir des enfants. Dans le train pour Glasgow, le temps est passé très vite, nous suivions le trajet sur une carte… À l’arrivée à Glasgow, le guide nous attendait. C’était hyper facile. Aucun stress ! ». Enfin, l’argument de perte de temps lorsqu’on prend le train n’en est pas un : « Quand vous prenez l’avion, il faut aller à l’aéroport, arriver très en avance, enregistrer les bagages, passer les contrôles, attendre encore et encore… ».

De haut en bas, de gauche à droite : 1. Ville de Glasgow en Écosse © Jbphotographylt / fotolia.com 2. La voie 9 ¾ à la gare de King’s Cross à Londres en Angleterre © Sam Spiro / fotolia.com 3. Bilbao en Espagne © teddyh / stock.adobe.com 4. Azulejos à la gare de Pinhão au Portugal © PHB.cz / fotolia.com

5) Profiter d’un certain confort

Dans un train, ce qui est agréable, c’est la liberté de mouvement. On peut se balader entre les wagons pour se dégourdir les jambes ou prendre l’air quelques minutes sur le quai lors d’un arrêt. Sur certaines compagnies, outre la classe que l’on peut choisir, on a la possibilité de réserver notre place dans une voiture calme, dédiée à ceux qui souhaitent discuter ou même prioritairement réservée aux familles. D’autre part, l’accès au wifi et à des prises électriques pour recharger les batteries est très souvent proposé comme sur la ligne Londres-Glasgow. Et l’on trouve fréquemment un espace de restauration (ou wagon-bar) avec parfois un menu gastronomique et local à la carte (ligne Paris-Milan par exemple). Caroline H. souligne aussi la gentillesse du personnel à bord qui participe au confort du voyage : « Nous avons beaucoup apprécié la courtoisie et l’organisation impeccable des Britanniques dans le train et lors des changements de gare ».

1. Intérieur du train pour rejoindre Glasgow © Caroline Huber
2. La famille Huber dans le train pour rejoindre Glasgow © Caroline Huber

Un train peut en cacher un autre…

Le Jacobite Steam Train ou Poudlard Express
Pour rester sur les rails, une fois le voyage commencé, on peut aussi réaliser comme Caroline et ses enfants, une excursion à bord d’un train local. Parmi les plus célèbres au monde, figure le Jacobite Steam Train. Reliant chaque été Fort William à Mallaig, ce train à vapeur lancé en 1995, suit un itinéraire de 60 km à travers les Highlands en Écosse. Cette voie ferrée n’est autre que celle empruntée par le Poudlard Express pour rejoindre l’école des sorciers dans le deuxième volet de la saga « Harry Potter ». Le moment le plus attendu (et le plus magique) du trajet est sans aucun doute le passage du viaduc de Glenfinnan : 380 m de long pour 31 m de haut et 21 arches impressionnantes que l’on reconnaît bien dans le film. Sans oublier la traversée de paysages spectaculaires : le Ben Nevis qui domine Fort William, la plus haute montagne des îles britanniques ; le loch Morar, le plus profond lac d’eau douce de Grande-Bretagne et la rivière Morar, la plus courte de Grande-Bretagne ; ou encore le loch Nevis à côté de Mallaig, le plus profond lac d’eau de mer en Europe.

Le Jacobite Steam Train sur le viaduc de Glenfinnan en Écosse © carrigphotos / fotolia.com

Pour voyager responsable et durable, découvrez tous nos voyages en train en Europe.

Photo de Une : Le Jacobite train en Écosse © Robert Neumann / fotolia.com

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher