Dans Coups de cœur, Inspirations

Méditerranéennes, tournées vers la mer, baignées de soleil et façonnées par de sublimes paysages, les superlatifs et adjectifs sont nombreux pour décrire la Grèce et la Croatie. Pas facile de choisir l’une de ces deux destinations pour un voyage d’aventure en Europe du Sud tant chacune regorge d’attraits, d’un riche patrimoine culturel, de beautés naturelles et de coins idylliques à explorer à pied, en bateau… Pour vous aider dans ce choix cornélien, on vous brosse, en quelques lignes, leur portrait.

Grèce, la terre des dieux

Sa situation

Située au sud-est de l’Europe, sur le bassin méditerranéen, la Grèce s’étend du Péloponnèse en mer Ionienne jusqu’aux Cyclades et la Crète en mer Égée. Elle partage ses frontières avec l’Albanie, la Macédoine, la Bulgarie et la Turquie.

Quand partir ?

La Grèce jouit d’un très bel ensoleillement toute l’année et d’un climat très sec en été. En juillet et août, les températures peuvent avoisiner les 40°C et il n’est pas toujours facile de trouver de l’ombre sur ses terres rocailleuses et arides. Aussi, il est préférable pour éviter les grosses chaleurs et le monde, en particulier sur les îles et les sites historiques, de privilégier l’arrière-saison : de mars à juin ou de septembre à novembre.  

Côté mer : les Cyclades, la Crète…

1) Le port de Mandrakia sur l’île de Milos dans les Cyclades © vivoo/stock.adobe.com
2) Randonnée à Sérifos dans les Cyclades © G. A.
3) Kayak en Crète © A. T.

Difficile d’évoquer la Grèce sans parler de sa myriade d’îles qui constellent son territoire (un cinquième de sa superficie pour être exact). Elle en compterait près de 6 000 (dont 200 habitées) relativement espacées les unes des autres et éparpillées dans les mers Ionienne et Égée. Accessibles en avion et/ou par ferry, elles possèdent chacune leur propre identité et de nombreux attraits.

Sur le podium des plus belles îles, figurent bien sûr les Cyclades : Santorin, Naxos mais aussi les plus confidentielles Sérifos, Sifnos, Milos, Kimolos ou encore Amorgos, popularisée par le tournage du film « Le Grand Bleu ». Propices à la baignade, à la détente et aux balades, elles offrent des décors féériques : villages blancs et églises aux dômes bleus scintillant sur une caldeira rouge et noire, lagunes cobalt, couchers de soleil envoûtants, chemins de crête et petits sentiers escarpés où se promènent quelques biquettes… et en toile de fond qui domine une vallée agricole, le mont Zeus, point culminant de l’archipel. On y plonge sans trop se faire prier lors d’une croisière active en voilier ou de belles randonnées.

Moulin dans le port d’Egiali sur l’île d’Amorgos dans les Cyclades © Jonathan/fotolia.com

Beaucoup plus au sud, s’étire la Crète, la plus vaste des îles grecques. Mélange de paysages sauvages, de gorges interminables (Samaria, Imbros, Aradena, Anidri…), de plages et d’anses aux couleurs irréelles (comme la baie de Loutro), de villages typiques aux maisons blanchies à la chaux, sa côte sud-ouest, très authentique et bourrée de charme, constitue le terrain de jeu idéal pour une odyssée en famille. Vélo, kayak, baignades, petites randos, dégustation de succulents plats (régime crétois oblige : feta, huile d’olive, poivrons et feuilles de vigne farcis, poissons grillés…), permettent un bel aperçu de cet autre joyau de la Grèce.

Côté terre : une civilisation mythique…

1) Monastère de Varlaam aux Météores et la vallée du Pénée © Suzanne Plumette/fotolia.com
2) Site de Corinthe dans le Péloponnèse © Michael Avory/fotolia.com

« Tonnerre de Zeus », « Avoir un talon d’Achille », « Ouvrir la boîte de Pandore », « Jouer les Pénélope », « Avoir une épée de Damoclès au-dessus de sa tête », pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre à quel point la culture et la mythologie grecs sont encore bien présents dans nos esprits au quotidien. La Grèce est le berceau de la civilisation européenne, tout de même ! Aussi « heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage », les mordus d’archéologie et de vieilles pierres seront comblés lors d’un voyage en Grèce. À commencer par les chemins et cités de légende qui s’étendent de l’acropole d’Athènes à la presqu’île du Péloponnèse. Les merveilles de la Grèce antique, dont beaucoup classées au patrimoine de l’Unesco, s’y enchaînent : sites archéologiques de Delphes, d’Olympie, de Mystras, Mycène et Tyrinthe, sanctuaire d’Asclépios en Epidaure… conférant à la République hellénique une part d’éternité. Les Météores et le mont Olympe constituent également des incontournables à ne pas rater lors d’un voyage en Grèce continentale. De superbes monastères orthodoxes juchés sur d’énormes pitons rocheux au majestueux mont Olympe, en passant par la cité fortifiée de Dion et le Mytikas, la plus haute montagne du pays (2 917 m), c’est tout un pan d’histoire, de nature et de culture que l’on découvre au fil des sentiers. Une vraie plongée à travers les siècles et de belles randos en perspective !

Le saviez-vous ?

Les Grecs excellent en philoxénie (filoxenía). Non ce n’est pas une nouvelle discipline sportive des Jeux olympiques. Ce terme signifie littéralement l’amour pour les étrangers. Les Grecs aiment accueillir les touristes et ont plutôt le contact facile. Cette hospitalité légendaire existe depuis l’Antiquité et s’est inscrite, au fil du temps, comme un devoir sacré et fondamental. Le voyageur est associé à Zeus, le dieu suprême dans la mythologie grecque, ce qui suppose qu’il faut le respecter et l’honorer. Mais attention cette hospitalité est également à double sens : elle constitue un pacte entre les deux hôtes, à ne pas violer, afin de ne pas commettre de sacrilège et s’attirer le courroux des dieux. Ça calme tout de suite !

Croatie, la perle des Balkans

Sa situation

La Croatie fait partie des pays d’Europe de l’Est, plus précisément de l’ex-Yougoslavie et forme avec 12 des pays voisins les Balkans (Bulgarie, Grèce, Roumanie, Slovénie, Albanie, Bosnie, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Serbie et Turquie). Sa côte ouest donne sur la mer Adriatique et le pays est traversé à l’est par les Alpes dinariques.   

Quand partir ?

La meilleure période pour un voyage en Croatie court de mai à septembre. Le temps est radieux, les températures clémentes (environ 30°C) et l’eau assez chaude pour se baigner sur la côte adriatique. À l’intérieur des terres, dans les plaines, le climat est aussi chaud mais plus humide avec souvent des orages en fin de journée. Dans tous les cas, si vous souhaitez éviter la foule, surtout dans les villes côtières et les îles dalmates (Dubrovnik, Split, Hvar, Mljet…) ainsi que la chaleur, mieux vaut privilégier le printemps (mai, juin) et l’automne (septembre, octobre).  

Côté mer : un chapelet d’îles et des criques sauvages…

1) Monastère Sainte-Marie sur l’île de Mljet © Aleksandar Todorovic/stock.adobe.com
2) Kayak autour des îles Élaphites © H. F.
3) Croisière en goélette en Dalmatie et la ville de Split © R. D. M.

Tout comme la Grèce, la Croatie est une destination au potentiel insulaire indéniable. Elle comporte près de 1 185 îles, îlots, rochers et récifs (dont 67 habitées), assez proches les unes des autres, formant ainsi le deuxième groupement d’îles de la région méditerranéenne. C’est aussi l’une des côtes les plus dentelées au monde : une véritable montagne pied dans l’eau ! Aussi, il ne faut pas s’attendre à y trouver beaucoup de plages de sable fin : la plupart des îles, sommets d’une ancienne montagne, sont découpées par de jolies petites criques et calanques aux eaux cristallines, des grèves de galets ou quelques plages artificielles de gravier et de ciment.

Rien de mieux, pour approcher cet écrin fabuleux, qu’un cabotage en goélette à la découverte des merveilles dalmates. Brac, Hvar, Korcula et Mljet révèlent ainsi, entre baignades, snorkeling et randonnées, leurs belles pinèdes, champs de lavande et romarin, villages abandonnés, sentiers secrets, lacs salés mais aussi de magnifiques villes fortifiées, véritables pépites architecturales posées sur la mer. Sans oublier les îles Elaphites, très sauvages, à sillonner en kayak, ou encore les délicieuses Split et Dubrovnik gorgées de trésors culturels.

Île de Dugi Otok dans le parc national de Telašćica © Dario Bajurin/stock.adobe.com

Autre diamant maritime qu’offre la Croatie : l’archipel des Kornati. Situé au nord du pays et accessible uniquement en bateau, ce spectaculaire labyrinthe de 140 îles expose au soleil des paysages quasi vierges d’une grande beauté : déserts rocailleux lâchés par les dieux dans une eau bleu-vert, peuplés d’ânes et de moutons, murets de pierres sèches, quelques oliviers récalcitrants qui bravent le vent, de rares pêcheurs, et une garrigue piquée de chênes verts, de sauge et de romarin. Parfait pour une robinsonnade !

Côté terre : des parcs nationaux et un multiculturalisme remarquable

1) Randonnée dans le parc national de Mljet © Christine Busset / Nomade Aventure
2) Vue depuis les remparts de Dubrovnik en Dalmatie © R. D. M.
3) Cascades dans le parc national des lacs de Plitvice © H. F.

Une des plus grandes richesses de la Croatie tient à sa concentration d’espaces naturels protégés : 8 parcs nationaux et 11 parcs naturels, qui recèlent une importante biodiversité (8 000 espèces de fleurs dont 500 endémiques, de nombreuses espèces animales dont certaines menacées comme le loup gris, l’ours et le lynx). Parmi les plus beaux, figure incontestablement le parc national de Plitvice, classé réserve de biosphère de l’Unesco, avec ses 16 lacs en terrasse reliés entre eux par 92 cascades. Sa région composée de falaises, de canyons (comme celui de Mreznica), de forêts primitives, de collines et de champs, de rivières (comme celle couleur émeraude d’Una), est propice à une multitude d’activités : randonnée, kayak, rafting, vélo… Près de la côte, entre Šibenik et Knin, se trouve également le parc national de Krka. Il accueille au fond d’un canyon creusé dans le calcaire la plus belle rivière karstique de Croatie et d’impressionnantes chutes d’eau. Quant aux massifs de Paklenica et du Nord Velebit, ils constituent un vrai paradis pour les randonneurs. Ils abritent la grotte Luka, l’une des plus profondes au monde, et des canyons vertigineux qui font le bonheur des alpinistes et autres adeptes de la grimpette.

Concernant son patrimoine culturel et historique, la Croatie et plus particulièrement la Dalmatie ont aussi beaucoup à offrir. Morcelé entre plusieurs civilisations (néolithique, antique) et fort de multiples influences (gothique et baroque, italienne et même autrichienne), le pays détient de véritables joyaux : la cité vénitienne de Korcula où serait né le célèbre voyageur Marco Polo, le palais dioclétien de Split (où a été tourné la trépidante série « Games of Thrones »), le centre médiéval de Trogir, les palais vénitiens et la cathédrale baroque de Hvar, et Dubrovnik ceinturée de hauts remparts… la perle de l’Adriatique !

Le saviez-vous ?

La cravate, cet accessoire de mode utilisé par la gent masculine (et parfois féminine) tire son origine de la Croatie. Des mercenaires croates engagés par Louis XIII, à la Guerre de Trente Ans (de 1618 à 1648), la portaient autour de leur cou sous le nom de « Hrvat ». Le « h » étant imprononçable en français, il devient « krvat » puis « cravate ». Vers 1650, celle-ci se démocratise dans toute l’Europe jusqu’à être célébrée chaque année en Croatie le 18 octobre lors d’une journée qui lui est entièrement consacrée. Si vous êtes de passage en Croatie à cette date-là, n’hésitez pas à en glisser une dans la valise, au cas où !

Alors, votre choix est fait : plutôt Grèce ou Croatie ? Nous, on aime les deux…

Photo de Une : Baie de Loutro en Crète – Grèce © V. Gorelovs/gorelovs/fotolia.com

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher