Dans Actus Nomade

Partout dans le monde, le tourisme est quasiment à l’arrêt depuis mars. Et partout dans le monde, nos partenaires locaux, en charge de l’organisation et de l’accompagnement de nos voyages, font face à d’immenses difficultés pour survivre. Mais certains font preuve d’une grande ingéniosité pour tenter de trouver une activité de remplacement. Ainsi, Axel, le jeune entrepreneur (français) à la tête de notre partenaire au Japon, s’est dit que, si les clients ne pouvaient pas venir au Japon, le Japon devait venir à eux ! Il a donc imaginé une box, à laquelle on peut s’abonner (une nouvelle box tous les deux mois) ou qu’on peut commander à l’unité, remplie de produits et souvenirs – culinaires et artisanaux – de petits producteurs locaux. La Peko Peko Box était née. L’occasion, en somme, de faire d’une pierre, trois coups : soutenir une agence de voyage, des artisans, et se faire plaisir en voyageant… sans bouger de chez soi.

Axel, qui es-tu ?

Je m’appelle Axel. Je suis né et j’ai grandi dans le nord de la France. J’ai quitté mon pays à l’âge de 20 ans pour vivre en Espagne puis à New York. Je me suis installé au Japon en 2008. Aujourd’hui, je dirige plusieurs agences de voyage au Japon tout en étant le père d’un garçon de 5 ans.

Comment t’es-tu retrouvé au Japon ?

À l’origine, je n’avais jamais prévu de venir au Japon. C’est le destin qui m’y a amené. Tout a été décidé pour moi en vivant à New York. J’avais alors du mal à trouver un appartement décent pour m’installer et j’ai fini par louer une chambre dans un loft partagé à Brooklyn. Je ne savais pas que l’une de mes colocataires était sur le point de devenir mon âme sœur. L’espace commun de l’appartement était partagé entre quatre personnes : un artiste norvégien, deux filles japonaises et moi-même. Je n’avais jamais rencontré de femme japonaise auparavant, et j’étais intriguée par l’élégance avec laquelle elles semblaient faire les choses même les plus banales. Peu à peu, ma curiosité pour l’une de mes colocataires d’Extrême-Orient a grandi… Deux ans plus tard me voici vivant à Tokyo avec un visa de conjoint ! Ma femme ne serait sûrement pas d’accord avec moi, mais je dirais que je n’ai pas trouvé le Japon mais plutôt que le Japon m’a trouvé.

© Lukasz Palka

Comment est venue l’idée de la Peko Peko Box ?

Début 2020, les frontières du Japon se sont fermées et toute notre industrie a été frappée par ce qui allait devenir une tragédie sans précédent, aux proportions encore inconnues. Notre marché a disparu du jour au lendemain et l’espoir que nos clients puissent profiter de la beauté du Japon s’est estompé avec le temps. L’impact sur les économies locales, y compris les fabricants d’omiyages (de souvenirs) régionaux, a été effroyable. Nous avons décidé de faire quelque chose pour y remédier. Nous avons pensé : si les gens ne peuvent pas venir au Japon, alors le Japon doit venir vers eux. C’est précisément ce que nos clients obtiennent avec une Peko Peko Box. Ils reçoivent notre sélection d’omiyage du Japon que nous présentons dans notre émission de voyage en vidéo. Pendant nos voyages, nous rencontrons et interviewons les petites entreprises que nous avons sélectionnées et explorons leurs régions.

© Lukasz Palka

Comment décidez-vous de ce qui entre dans une Peko Peko Box ?

Nous aimons mettre en lumière une région particulière du Japon ou nous concentrer sur un thème précis. Par exemple, le thème central de notre première box, sortie en septembre, était l’exploration du Japon avec vos cinq sens, tandis que notre deuxième opus, qui vient de sortir, se concentre sur une petite ville de la préfecture d’Hiroshima appelée Joge. Ce qui compte le plus, c’est que nos clients puissent faire l’expérience du « voyage au Japon » chez eux. Plus qu’une boîte remplie de souvenirs, nous nous efforçons de raconter les histoires fascinantes de la population locale et de la région.

© Lukasz Palka

À qui s’adressent les Peko Peko Box ?

Nous avons 3 types de clients. Tout d’abord, bien sûr, nous avons nos abonnés. Ils viennent d’horizons très divers. Nous avons des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes de toutes les régions du monde. La seule chose qu’ils ont tous en commun est une passion pour tout ce qui est japonais.
Ensuite, nous avons nos clients professionnels. Nous aidons principalement les agents de voyage et les entreprises liées aux voyages à promouvoir le Japon en fournissant des boîtes qu’ils peuvent fièrement offrir à leurs clients potentiels.
Enfin, nous aidons également les gouvernements locaux au Japon à promouvoir leurs régions en créant leur propre boîte Peko Peko.

Quel est votre objet préféré jusqu’à présent ?

C’est une question délicate à laquelle il est toujours difficile de répondre. Si je ne dois en choisir qu’un, je dirais le savon parfumé au Yuzu de notre première boîte. Le savon lui-même est fabriqué par une boutique de cosmétiques biologiques basée à Kyoto, appelée Shabonya, tandis que l’extrait de yuzu a été prélevé sur un arbre de yuzu situé dans le jardin zen de l’un de mes temples préférés à Kyoto : Taizo-in. Nous avons documenté le processus de fabrication du savon puis interviewé Matsuyama-san, qui supervise le temple, pour que nos abonnés puissent mieux apprécier l’objet qu’ils tiennent maintenant entre leurs mains.

© Lukasz Palka

Pour en savoir plus, découvrir les Peko Peko Box et commander, c’est par ici.

Image de une, de gauche à droite : © Lukasz Palka ; © Olivier Caillaud

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher