Dans Actus Nomade, Coups de cœur

La France, c’est l’hexagone et ses régions, c’est la Corse… mais c’est aussi l’Outre-mer avec ses îles tropicales, comme La Réunion. À près de 10 000 km de la métropole, cette terre volcanique posée comme une pépite sur l’océan Indien, est un véritable paradis pour randonneur. Du battant des lames au sommet des montagnes, elle intrigue par son histoire, passionne par son climat rayonnant, et sa faune et flore endémiques, envoûte par sa ronde infernale de pitons et de cirques… Alors, si vous projetez de voyager à La Réunion, l’île intense de son surnom, préparez-vous à frissonner devant des panoramas renversants, et à être touché par le métissage culturel et social unique en son genre, l’art du vivre ensemble… Assez de blabla, au-delà des incontournables, voici quelques-unes des pépites cachées parmi tant d’autres.

Arpentez ses cirques, ses pitons et ses volcans…

Qui n’a jamais entendu parler de ces cirques grandioses que sont Mafate, Cilaos et Salazie, ou encore du brûlant piton de la Fournaise, l’un des volcans les plus actifs au monde ? Qui n’a jamais rêvé de tenter l’ascension du piton des Neiges, toit de l’océan Indien avec ses 3 070 m d’altitude et qui n’a de neige que son nom ? Qui ne s’est pas extasié devant le récit de vacances des copains, racontant leur inoubliable lever du soleil entre terre et mer au Maïdo ou leur baignade dans les superbes cascades qui parsèment l’île ?

Le cratère Commerson au piton de la Fournaise et à l’arrière-plan l’ancien volcan du piton des Neiges © Bertrand Rieger

Celle qu’on surnomme « l’île à grand spectacle » n’a pas volé sa réputation. Avec 43% de son territoire classé parc national depuis 2007, et ses cirques, pitons et remparts inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 2010, La Réunion figure parmi les îles les plus préservées au monde. C’est dire à quel point elle regorge de joyaux naturels !

La cascade Langevin ou Grand Galet dans le Sud sauvage © Bertrand Rieger

Véritable paradis pour les marcheurs, le cœur de l’île offre de nombreux sentiers de randonnée, pour tous les niveaux. Notre coup de cœur va à Mafate, l’un des cirques les plus sauvages et isolés de la Réunion avec ses îlets et villages perdus où se sont réfugiés jadis les esclaves en fuite. Accessible uniquement à pied (ou en hélico), il est découpé par des ravines et des cascades, encerclé par des montagnes et des pitons majestueux.

L’îlet de Marla et le cirque de Mafate vus du col de Taïbit © Ibrahim Bah 

Yves, parti en avril 2019 sur notre Rando créole en garde d’ailleurs un très bon souvenir : « L’immersion dans le cirque de Mafate pendant 4 jours en itinérant nous a permis une déconnexion totale, tant temporelle que géographique. Quelle gentillesse de la part des Réunionnais et Réunionnaises rencontrés… ». Lire tous les avis sur le voyage.

Randonnée dans le cirque de Mafate © Sylvain Lenglart

Explorez ses plaines, ses forêts et plongez dans l’océan…

Lorsqu’on s’aventure hors des sentiers battus, La Réunion dévoile d’autres facettes : des lieux pas comme les autres où la nature règne en maître, où le climat se veut micro, où la faune et la flore sont dites indigènes, où le temps semble s’être arrêté… des paysages inattendus et surprenants qui ont autant d’intérêt que les grands sites incontournables. Ils méritent qu’on s’y attarde…

Plage et lagon de la Saline-les-Bains sur la côte ouest © Prod. Numerik / Fotolia.com

C’est le cas de la forêt de Bélouve dans le cirque de Salazie. Cette luxuriante forêt primaire, aux allures de Jurassic Park, abrite de nombreuses espèces de plantes et d’arbres endémiques. On y trouve des fougères arborescentes dépassant allègrement la taille humaine, des orchidées sauvages et des Tamarins des Hauts, un type d’acacias pouvant mesurer jusqu’à 25 m. Au cœur de cette jungle humide, un sentier balisé mène au Trou de Fer, un impressionnant gouffre de 300 m dans lequel s’écoulent plusieurs cascades.

Randonnée dans la forêt de Bélouve © Fanny Hardy

La plaine des Cafres, quant à elle, a un vrai petit air de bocage normand. Ce vaste plateau situé entre les massifs du piton des Neiges et du piton de la Fournaise est recouvert de pâturages verdoyants et de vaches broutant paisiblement. C’est d’ailleurs ici que provient l’essentiel du lait produit à La Réunion.

Troupeau de vaches dans la plaine des Cafres et en arrière-plan le piton des Neiges © Bertrand Rieger

Décor tout aussi étonnant, le Sud sauvage. C’est peut-être bien le seul lieu au monde (ou presque) où l’on peut fouler les coulées de lave solidifiée qui dégringolent, entre les vacoas, jusqu’à la mer déchaînée. On peut même visiter, avec un guide spéléo, un vrai tunnel de lave et y admirer les roches bleues, oranges et rouges, et les stalactites qui composent ce monde abyssal et silencieux.

Pêcheur sur un rocher et les remous au cap Méchant dans le Sud sauvage © Bertrand Rieger

Gravir le volcan des océans permet, en famille (enfants à partir de 7 ans), de découvrir ces sites exceptionnels. Notre guide Pascal et son équipe partageront avec vous tous leurs savoirs sur les spécificités biologiques, géologiques et historiques de ces coins de nature uniques. Cerise sur le gâteau, à la fin du séjour, un survol en hélico au-dessus de Mafate et une sortie en bateau pour aller observer les dauphins avec respect et distance (comme le précise notre charte en faveur du respect de la vie animale, élaborée  en 2019).

Immergez-vous dans la culture et l’art de vivre à la créole…

La culture créole est omniprésente à La Réunion. Tout d’abord, à travers l’architecture. On s’en rend compte dès l’arrivée à Saint-Denis, en flânant dans la rue de Paris flanquée de jolies demeures de style colonial ou en visitant Hell-Bourg dans le cirque de Salazie, classé parmi les plus beaux villages de France, avec ses anciennes thermes, la villa Folio et son histoire singulière. Le village de l’Entre-Deux possède également de belles cases créoles à lambrequins tout comme celui de Cilaos.

La villa Folio à Hell-Bourg dans le cirque de Salazie © Emilie Prdx

Mais pour approcher véritablement l’âme « péi », rien de mieux que de faire escale, entre deux randonnées, dans les nombreux marchés de l’île, où bat le cœur de la vie locale. Celui de Saint-Paul est l’un des plus beaux avec sa myriade de fruits exotiques colorés (ananas Victoria, bananes, mangues José, fruits de la passion, letchis et longanis, ti’jaques, goyaviers, tamarins…) qui donnent leur goût si particulier aux rhums arrangés et aux confitures lontan, sans oublier la vanille provenant tout droit du Sud sauvage.

1-Marché de Saint-Gilles © Fanny Hardy, 2-Petites danseuses créoles au carnaval de Saint-Gilles © Emilie Prdx, 3- Coupeur créole de canne à sucre © Bertrand Rieger

Les traditions créoles s’expriment aussi à travers la musique et la danse. Lors d’un concert ou d’un festival, on est littéralement transporté par les rythmes entêtants du maloya, musique ancestrale inscrite au patrimoine mondial immatériel par l’Unesco, et dont la figure de proue n’est autre que Danyèl Waro, connu dans le monde entier.

Imprégnez-vous des multiples influences venues des quatre coins du monde…

Ce qui dénote à La Réunion, c’est l’art du vivre ensemble, c’est ce métissage incroyable de la population, cette mixité des religions et une tolérance entre les différentes ethnies qui n’existent nulle part ailleurs. Les temples hindous (dont beaucoup se trouvent sur la côte est) côtoient les églises, les pagodes chinoises sont à deux pas des mosquées. Et les croyances se conjuguent presque toujours au pluriel. Aussi il n’est pas rare de voir un Malbar rentré dans une église ou un Zarabe dans une mosquée après être passé au temple tamoul. 

Temple tamoul près de l’Étang de Saint-Paul © Emilie Prdx

Au carrefour de l’Afrique, de l’Asie et de l’Europe, sa gastronomie est aussi un vrai melting-pot de saveurs, d’épices et d’influences diverses : influence chinoise avec les bouchons, de petits raviolis à la crevette, au porc ou au poulet que certains n’hésitent pas à avaler à l’intérieur d’un sandwich ; influence de la métropole à Cilaos avec les chais qui produisent un vin rouge de montagne, l’un des seuls vins français produits dans l’hémisphère sud ; avec les lentilles, mélange de 11 variétés, qui accompagnent les caris de poulet, de poisson et le rougail tomates ou encore le thé cultivé dans la dernière plantation de l’île à Grand Coude.

Plantation de vanille dans le Sud sauvage © Kletr/stock.adobe.com

Envie de découvrir la culture réunionnaise ? La Réunion des saveurs vous invite à plonger, la tête la première, dans les traditions créoles, la cuisine locale et les paysages fascinants de l’île Bourbon (en tout petit groupe de maximum 8 participants). Préparez-vous à faire exploser vos papilles lors de pique-niques confectionnés à base de produits locaux, à dormir dans des hébergements chaleureux et à taille humaine, à participer à un cours de cuisine chez l’habitant. Au programme également : une rencontre surprise avec un artiste musicien réunionnais et des visites de marchés hauts en couleur, de plantations et de vignobles.

Préparation d’un cari au poulet au feu de bois © GS/stock.adobe.com 

C’est « un bon compromis entre découverte de La Réunion sauvage et joie de sa gastronomie… », le tout à un rythme tranquille comme en témoigne Maxime, un de nos clients partis sur ce voyage en juillet 2019. Lire tous les avis sur le voyage.

Photo à la Une : Cirque de Mafate vu de Dos d’Âne © Beboy/fotolia.com 

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher