Dans Actus Nomade

Il y a safari et safari… nous venons de lancer les premiers safaris sur mesure où tout… se déplie : l’hébergement (une – ou deux – tente(s) sur le toit du 4×4 ou… du bateau), le resto (la table et les chaises pliantes rangées dans le coffre du véhicule) et même les activités, l’une d’entre elles en tout cas : le kayak, avec pour la première fois l’utilisation d’un kayak pliable unique au monde. En Tanzanie, sur le fleuve Zambèze, au Botswana ou encore en Namibie, ces nouveaux safaris offrent un sentiment de liberté totale. Des conditions idéales pour vivre une aventure hors-normes !

Tout amateur de randonnée et d’aventure a généralement, glissé dans sa poche ou dans son sac, un petit couteau pliant, arborant souvent l’abeille du légendaire Laguiole ou la croix d’un célère coutelier suisse… Mais ce n’est pas la seule chose qui, une fois dépliée, donne sa troisième dimension à l’aventure : la carte du voyage toujours, la tente souvent, le mobilier de camping parfois. De quoi faire tenir, dans quelques décimètres cubes, mille moments inoubliables ! C’est tout cela, et plus encore, que nos safaris sur mesure en Afrique australe proposent de déplier – et de replier plus aisément que d’ordinaire.

© Julie Lejeune/TWN

Une tente sur le toit ?

Commençons par l’hébergement. Rien de tel que l’autonomie d’un 4×4 tout équipé quand on veut parcourir les immenses étendues de la Namibie, jouer à Daktari dans le parc d’Etosha, traverser le Damaraland… Quel sentiment de liberté ! Surtout quand, le soir venu, on n’a pas à déplier la double toile d’une tente classique, s’emmêler les pieds dans les tendeurs, peiner à enfoncer les sardines dans le sol… Une tente sur le toit du 4×4 se déplie en quelques secondes, et assure un sentiment de sécurité bienvenu (insectes, reptiles et grosses bébêtes éventuelles sont tenus à distance) et un meilleur confort, étant plus loin du sol. Le matin venu, la descente de l’échelle fait de vous un Neil Armstrong de la savane : « Un petit pas pour un homme, un bon de géant pour un aventurier ». Le mobilier de camping – table et chaises – est à l’avenant : tout aussi pliant, soigneusement rangé dans le coffre, il transforme illico votre campement improvisé en lodge mobile – l’authenticité et le contact direct avec la nature en plus.

La même recette se révèle tout aussi astucieuse… sur les eaux du mythique fleuve Zambèze ! Pas la peine de monter à bord d’un gros houseboat aux cabines, certes confortables, mais finalement classiques (et chères) pour se prendre pour Humphrey Bogart et Katharine Hepburn dans African Queen : votre embarcation privée vous attend, petit bateau de métal équipé de sa tente sur le toit – vue imprenable garantie – à bord duquel vous naviguerez, trois jours durant, entre Namibie, Botswana, Zambie et Zimbabwe, d’abord sur le Zambèze puis sur la rivière Chobe, au milieu des nombreux éléphants, hippopotames, buffles, crocodiles, girafes, qu’abrite le parc national.

© Caprivi Houseboat ; © Leonardo Spencer/fotolia.com ; © Nick Dale/stock.adobe.com ; © Mathias/stock.adobe.com

Mais l’eau est aussi le terrain de jeu d’un équipement pliant encore plus étonnant – d’ailleurs une exclu Nomade (jusqu’au jour où nous serons copiés…) : celui d’un modèle inédit de kayak pliant imaginé par Oru Kayak, une jeune société américaine de San Francisco, sacré « produit outdoor de l’année », « Edison Award » (une sorte d’Oscar de l’innovation), etc. Moins de cinq minutes suffisent pour transformer une sorte de valise en plastique – logée aisément dans le coffre plutôt que péniblement sur le toit du véhicule (impossible de toute façon puisqu’il est occupé par la tente) – en kayak deux places, stable et rapide, aux performances impeccables.

© Oru Kayak ; © lnichetti/stock.adobe.com ; iempreverde22/adobe.stock.com

Sur le voyage « La Namibie sous les étoiles », par exemple, arrivés, au volant de votre 4×4, au lac de retenue du barrage de Von Bach, construit sur la rivière Swakop, en Namibie, vous serez ainsi très vite à l’eau pour explorer en toute liberté ce qui est devenu une vaste réserve naturelle. Idem, quelques jours plus tard, au barrage de Hardap et ses nombreuses criques où vous pourrez observer plus de 250 espèces d’oiseaux (dont de nombreux pélicans, hérons et flamants roses) puis sur les eaux calmes de l’Oanob Dam. Et les plus aventureux pourront admirer de très près les otaries de Walvis Bay – en prenant garde toutefois à ne pas s’aventurer trop loin en mer.

© Jankovoy/stock.adobe.com

Découvrir quelques-uns des voyages :
La Namibie sous les étoiles
Le Botswana sous les étoiles
Ma tente sur le Zambèze
Ma tente de toit et mon kayak en Namibie

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher