5 questions pour tout savoir sur le voyage en kayak

Accueil / Actus Nomade / 5 questions pour tout savoir sur le voyage en kayak

Mathieu, guide spécialiste kayak chez Nomade Aventure (et surtout guide de montagne avant de se spécialiser dans le kayak), répond dans cette interview aux questions les plus posées par les personnes souhaitant voyager en kayak. Ce grand passionné de nature sillonne les mers d’Europe depuis plus de dix ans. Autant dire qu’il en connaît un rayon sur cette activité, plus tendance que jamais. Alors si vous vous demandez : ces voyages sont-ils faits pour moi ? Combien d’heures doit-on pagayer par jour ? Quelle est la différence entre un canoë et un kayak ?… prenez le temps de lire cette interview.

Ah, au fait… si vous aimez le kayak et si vous habitez Paris ou sa région, ça tombe plutôt (très) bien puisqu’un événement « Paris/Kayak » se tiendra les vendredi 29 et samedi 30 septembre 2017 de 13h à 19h, Quai de l’Oise, sur la Péniche librairie l’eau et les rêves. A cette occasion, vous pourrez tester les embarcations de notre partenaire Nautiraid, sur le bassin de la Villette, et retrouver Mathieu qui répondra à toutes vos questions !

1/ Mathieu, quelle est la différence entre un canoë, un kayak et un kayak de mer ?

Tout d’abord, commençons par le canoë… A l’origine, les canoës étaient des embarcations utilisées par les Indiens d’Amérique du Nord pour parcourir à plusieurs les grands lacs et rivières torrentielles du Canada. Ces bateaux étaient destinés à être maniés par plusieurs personnes, à genoux et munis d’une pagaie simple. Aujourd’hui, les embarcations ont quelque peu évolué et l’on différencie plusieurs types de bateaux : le canoë traditionnel et le canoë d’eaux vives.
Le canoë traditionnel est un bateau long, fin et ouvert, destiné à de longs parcours sur les rivières relativement calmes. Il se pratique à plusieurs, assis et à genoux avec une pagaie simple.
Le canoë d’eaux vives se pratique également à genoux mais il est plus petit afin de gagner en manœuvrabilité dans les descentes de rivières.

Ensuite, le kayak… Il était à l’origine utilisé par les Inuits pour chasser le phoque et la baleine des îles Aléoutienne, sur la côte Est du Groenland. Le kayakiste était toujours assis dans un trou fermé par une jupe et utilisait une pagaie double pour la propulsion. Ces bateaux étaient très longs, très fins et très légers. Aujourd’hui, on peut différencier deux principaux types de kayak : le kayak et le kayak de mer.

Le kayak est un bateau court et très maniable. Il se pratique assis avec une pagaie double. Le kayak de mer, quant à lui, est un bateau très long et assez fin, rapide et stable. Il peut également être démontable, pliable ou non, monoplace ou biplace. C’est ce type de bateau que nous utilisons chez Nomade Aventure sur certains voyages au fil de l’eau.

Exploration en kayak des nombreuses îles de la lagune à Venise © Mathieu Bouquet

2/ Quelles sont les cinq choses à savoir avant de partir pour un voyage en kayak ?

D’abord, comment faut-il s’habiller ?
Tout dépend du climat, de la destination où l’on va et de la température de l’eau, bien sûr. Mais en règle générale, on privilégiera les matières synthétiques, qui se gorgent moins d’eau et sèchent plus vite. On portera également obligatoirement des chaussures fermées.

En Méditerranée et par temps chaud, on pourra se munir de son maillot de bain, short, tee-shirt à manches courtes ou à manches longues pour se protéger du soleil, chapeau, lunettes de soleil, crème solaire et chaussures fermées.

Sous nos latitudes, au printemps ainsi qu’en automne, il faudra prévoir de quoi se protéger du vent, de la pluie et des températures plus fraîches. On pourra se munir d’un lycra, d’un coupe-vent imperméable, et selon la température une à plusieurs couches de polaire. On pourra également opter pour une capuche ou un chapeau de pêcheur en ciré, très appréciable !

Dans les régions boréales ou en hiver, on portera une combinaison étanche intégrale, très confortable dans des conditions rudes, mais surtout qui permettra de rester au sec après une chute dans l’eau glaciale, un élément de sécurité incontournable ! On pourra protéger ses mains avec des manchons en néoprène et rajouter un bonnet sous le chapeau de pluie. Aux pieds, de grosses chaussettes chaudes dans la combinaison et à l’extérieur, des bottes, des chaussures ou des bottillons néoprène très larges seront de rigueur. Au Spitzberg, par exemple, une partie des équipements pour affronter le froid polaire, est fournie par Nomade Aventure.

Où dort-on lors d’un voyage en kayak ?
Le plus souvent en bivouac sous tente ou à la belle étoile sur la plage, dans une pinède, sur un rocher plat ou à proximité de l’eau. Pour vous donner quelques exemples, dans les îles Ioniennes, on dort directement sur la plage et la tente reste le plus souvent pliée, à l’intérieur du kayak. A Venise, on préfère les petits hôtels au cœur de la lagune. En Suède, on dort en camping sauvage sur des petites îles, et secret de guide… sur certaines de ces îles, on trouve même, en prime, des saunas en pleine nature, ouvert à tous !

Un bivouac sympa au cœur de la pinède en Suède ©Lisa Birkigt/fotolia.com

Comment sont transportés les bagages durant le voyage ?
Vêtements, duvets, tentes et nourriture sont transportés dans le kayak, répartis dans de petits sacs étanches et glissés dans la coque du bateau. Il faut savoir qu’un kayak peut transporter entre 120 et 150 kg de charge pour un monoplace et entre 250 à 350 kg pour un biplace, permettant alors de partir en itinérance avec 15 jours de nourriture et 3 à 4 jours d’autonomie en eau.

Quel est le nombre de participants par voyage ?
Chez Nomade Aventure, le nombre de participants est compris entre 2 et 7 personnes maximum (de façon très exceptionnelle 9). Au-delà de 9 personnes, on se sent vite envahissant dans les lieux où l’on débarque et il est difficile d’adapter le rythme de navigation à tous.

Découverte des îles Elafites, archipel secret à deux pas de Dubrovnik – Croatie ©Michail Konstantinos/fotolia.com

Quelles sont les règles de sécurité spécifiques au voyage en kayak, à connaître ?
Il est important de toujours prendre en compte la météo, les marées, l’état de la mer, le niveau physique du groupe afin d’adapter le parcours et l’équipement du voyage. Lorsqu’on voyage en kayak, on ne forme qu’un seul équipage et on navigue en groupe rapproché. Chaque membre est utile à la sécurité de tous et il est donc indispensable de s’entraîner aux manœuvres élémentaires : dessaler, vider le bateau, remonter dedans sans avoir pied, remorquer un autre kayak…

Durant les voyages, les flottes sont toujours composées de kayaks monoplaces et biplaces. Les kayakistes se répartissent dans les embarcations en fonction de leur puissance physique et de leur forme du moment, afin que la vitesse de tous les bateaux soit homogène.

3/ A qui s’adresse ce type de voyage ? 

Pour voyager en kayak, il faut avant tout savoir nager et être un tout petit peu sportif.  Le kayak de mer est un sport d’endurance, il faut pouvoir maintenir un effort léger pendant une durée prolongée, tout comme en randonnée. La pratique du kayak demande également un minimum de technique : utiliser la pagaie, embarquer et débarquer, tomber et remonter dans son bateau, aider les autres… Mais tout ceci n’est pas bien compliqué et s’apprend très facilement. Le guide est là pour vous initier, avec pédagogie, à toutes ces pratiques. Enfin, l’entraide et la convivialité font aussi partie du voyage en kayak. On navigue toujours en groupe, pour porter les bateaux comme pour pagayer, donc pas la peine de s’appeler Musclor ! Alors, si vous aimez prendre le temps d’observer, de découvrir, vous fondre dans le décor pour mieux en voir l’envers, dénicher des petits paradis oubliés au bout du monde… c’est le moment de tester une escapade en kayak. Autant de moments d’évasion, accessibles à tous, à vivre en communion totale avec la nature.

Pagayer, pagayer… dans des eaux turquoise… le paradis ! ©shocky/fotolia.com

4/ Quel est le principal avantage de découvrir un pays, vu de la mer, plutôt que « sur terre » ?

Le kayak permet d’être autonome. Il permet de s’affranchir des routes et des espaces aménagés pour accéder à des endroits où des bateaux plus gros ne peuvent pas aller. C’est donc le moyen de transport idéal pour une immersion prolongée dans la nature, loin de tout.

Par exemple, avec Nomade Aventure, en Grèce, on se faufile dans des grottes inaccessibles depuis la terre. A Venise, on passe tranquillement sous les ponts, alors que les touristes s’entassent au-dessus. En Suède, dans l’archipel de Stockholm, on navigue dans des chenaux naturels, très sauvages où aucun autre bateau ne peut s’engager par manque de fond. En Norvège, de très nombreux lieux ne sont accessibles que par la mer, et avec la discrétion qu’offre la navigation en kayak, on peut observer phoques, dauphins ou aigles-pêcheurs, en pleine nature. Dans les îles Lofoten, à bord de notre kayak, on peut décider de s’arrêter bivouaquer loin de tout et repartir le lendemain, pour randonner vers des sommets où personne ne va. Bref, on mixe très souvent la randonnée et les virées en kayak pour une découverte plus en profondeur des lieux, rien que des voyages hors des sentiers battus

A la rencontre des dauphins communs à bec court ©PIXATERRA/fotolia.com

5/ Quels sont tes pays coups de cœur pour partir en voyage en kayak ?

La Scandinavie 
Rien de tel que de naviguer en mer baltique, au cœur de plusieurs centaines de milliers d’îles, à l’intérieur des terres qui regorgent de lacs et de rivières ou sur la côte norvégienne, au beau milieu d’immenses fjords et montagnes jaillissant de la mer. En plus de la navigation, on découvre des lumières extraordinaires, le soleil de minuit, une nature très sauvage et un peuple fascinant.

Au plus près d’un phoque barbu, au cœur du Spitzberg… Le grand frisson ! ©Stéphane Godin/hemis.fr 

La Méditerranée 
La Grèce, la Sardaigne, la Croatie… En Méditerranée, c’est un voyage dans une culture multimillénaire que l’on fait. On navigue dans des îles et le long de côtes déchiquetées et sauvages,  dans des eaux turquoise et chaudes, à la découverte de criques paradisiaques… et toujours sous un climat doux et agréable toute l’année.

En kayak de crique en crique en Crète, dans la région de Loutro – Grèce ©Carsten/fotolia.com

La France 
Les plus belles choses se trouvent parfois à deux pas de chez nous ! La France compte de magnifiques rivières, des lacs entourés de montagnes et une côte Atlantique incroyable. Le climat est doux et tempéré, les cultures régionales diverses, les paysages grandioses et la gastronomie remarquable.

Articles récents

Laisser un commentaire

shoes