Elles ont testé pour vous un trek à Cuba !

Accueil / Actus Nomade / Elles ont testé pour vous un trek à Cuba !

Qui sont Emilie et Julie ?

Salut, moi, c’est Julie, voyageuse curieuse de 26 ans. Très attirée par les destinations nature, j’adore
enfiler mes chaussures de randonnée pour explorer le monde. Quand je ne vadrouille pas, je suis aux commandes du blog La Boucle Voyageuse et le webzine Un Trek Une Fille.

Et moi, c’est Emilie, également voyageuse et auteure du blog The Flying Dutchwoman. Inspirée par les grands espaces naturels, j’aime partir à la recherche de paysages majestueux, en randonnée ou en roadtrip.

Si c’est internet qui nous a fait nous rencontrer à travers nos blogs respectifs, c’est une vraie amitié entre deux voyageuses qui s’est créée, au fil du temps, et il nous arrive quelques fois par an de partir ensemble à l’aventure. Et cette année, c’est Cuba que l’on a décidé de découvrir entre filles !

Pourquoi faire un trek à Cuba ?

Quand on parle de Cuba, on pense immédiatement aux plages de sable fin, au rhum, aux cigares… et bien que tout cela fasse partie de l’identité de l’île, la réduire à ces quelques clichés serait une grosse erreur. Cuba entre filles, ce n’est pas que farniente et mojitos au bord de la plage (même si nous avons quand même été à la plage et bu quelques cocktails, bien évidemment!).

Non, nous, comme on l’a dit, on aime surtout les espaces naturels préservés e t les vastes étendues. Lorsque nous faisions encore nos recherches sur où aller et que faire sur l’île, nous avions déjà commencé à repérer nos incontournables : La Havane pour ses façades colorées, la vallée de Viñales classée au patrimoine mondial de l’Unesco pour les mogotes et champs de tabac, des plages
pas trop touristiques et des cascades. Notre mot d’ordre : de l’authentique.

Un autre point qui nous tenait à cœur était de partir à la rencontre de la population locale. Le problème, c’est qu’aucune de nous deux ne parle espagnol… Juste de quoi négocier dans la rue ou dans les restaurants, mais pas assez pour réellement communiquer et partager. Et c’est là où notre expérience avec Nomade Aventure a fait toute la différence : on avait avec nous en permanence une guide francophone, qui nous a fait découvrir son pays, sa culture et aidé tout au long du parcours à échanger avec les Cubains. Sans elle, on serait passer à côté de pas mal d’expériences, que ce soit partir à la rencontre des paysans à La Picadora, jouer aux dominos avec nos hôtes en soirée, déguster plein de jus de fruits que l’on ne trouve pas forcément en France métropolitaine (comme le jus de canne à sucre ou boire dans une noix de coco) ou même tout simplement traduire les explications des différents guides lors de nos diverses randonnées… C’est tout ce mélange qui nous a vraiment fait voir un tout autre visage de Cuba et fait aimer cette île.

Vallée de Vinales – Cuba © Emilie Juilliart (The Flying Dutchwoman)

Notre expérience…

Au final, nous avons fait une partie du circuit Buena Vista : quelques jours sur La Havane, puis départ vers l’est pour trois jours, pour rejoindre la communauté agricole de La Picadora en passant par Santa Clara et le parc national de Caguanes, avant de continuer à l’ouest avec Viñales et Soroa pour trois jours également. On ne pouvait rester que dix jours à Cuba et même si c’était très court, ce parcours (personnalisé) nous a permis de voir plein de paysages différents et de vivre à la cubaine, chez les habitants.

À la Picadora, par exemple, nous avons eu la chance d’avoir une cabane absolument magnifique, entre case et paillotte, avec notre hamac, un peu à l’écart et en plein dans la nature. On l’a découverte après une grosse journée en voiture et on est tombé immédiatement sous le charme. Difficile de faire mieux pour des amoureux de la nature ! On avait presque peur en arrivant à Viñales, et même si on était dans une casa particular (hébergement chez l’habitant), on avait quand même notre propre maison, toute colorée et avec une très jolie vue sur les mogotes et la vallée… sans oublier les bons petits plats que nous préparait Catalina le midi et le soir.

Notre trek nous a permis de voir des paysages assez variés, vivre des expériences bien différentes et découvrir un coin de l’île qui reste encore assez méconnu : la Picadora et Caguanes. Pendant ces trois jours, nous avons pu partir à la rencontre de ses habitants, vivre avec eux et en apprendre plus sur leur culture, leur travail en communauté dont ils sont très fiers : on a discuté avec les paysans et producteurs dans les champs, goûté au miel produit localement, testé le café cubain (excellent !),
appris quelques pas de danse lors des soirées avant de passer à table avec le fameux cochon grillé. on s’est baladé avec des moyens de transports pas courant (comme les 2 heures passées à l’arrière d’un vieux tracteur des années 60 pour traverser les mangroves et rejoindre le parc national de Caguanes), on a passé une matinée la tête en l’air dans les grottes et dolines du parc, on s’est baigné dans le cayo de l’île ou dans la piscine du village… Des découvertes que l’on n’aurait pas forcément
pu faire seules, à cause de la barrière de la langue.

La deuxième partie du parcours nous a emmenées dans une partie de l’île bien plus connue, Viñales, un incontournable. Impossible d’y aller sans visiter au moins un producteur et tester le cigare cubain! Au lieu de visiter la vallée à cheval, la balade classique que tout le monde semble faire, on a préféré randonner dans les mogotes et voir la vallée depuis les hauteurs… un paysage absolument à couper le souffle.

Des espaces naturels bien différents dans les deux cas, mais à chaque fois, des habitants qui nous ont accueillis avec un grand sourire, nous ont fait sentir chez nous et un sentiment d’émerveillement permanent.

Hugo et Daniel, apiculteurs à La Picadora – Province de Sancti Spiritus – Cuba © Emilie Juilliart (The Flying Dutchwoman)

Puits de lumière dans les grottes du parc national de Caguanes – Municipalité de Yaguajay – Cuba © Julie Lobstein (La Boucle Voyageuse – Un Trek Une Fille)

Besoin d’être des randonneuses confirmées ?

Le gros avantage de ce trek : voir de jolis paysages sans avoir besoin d’être une randonneuse
confirmée !

Emilie : « Si j’aime beaucoup marcher et aller en montagne, je reste avant tout une citadine et vivant à Amsterdam, on ne peut pas vraiment dire que je sois habituée aux grands dénivelés. La vraie difficulté est plus liée à la chaleur : on a déjà chaud avant même d’avoir commencé à faire quoi que ce soit, donc au moindre effort, on ne rêve que d’une chose : prendre une douche fraiche. La balade dans les mogotes et la partie improvisée à Soroa (quand la cascade est à sec à cause de la sécheresse, il faut s’adapter un peu) ont probablement été les plus difficiles : environ 400m de montée (et descente), ce qui en soi est faisable pour même des débutants, mais je devais m’arrêter régulièrement pour me réhydrater, bien plus que d’habitude. Le plus important est de connaitre ses limites et de faire à son rythme. Personne n’est vraiment pressé et ça permet aussi de pouvoir profiter de la faune et flore locales « .

Julie : « De mon côté, je randonne un peu plus qu’Emilie mais rien de fou n’habitant pas dans une région très vallonnée en France pour le moment, et surtout, pas avec des températures telles qu’à Cuba ! Comme l’a précisée Emilie, les randonnées proposées par Nomade Aventure sont accessibles à toutes personnes en bonne santé physique. Il faut juste s’écouter, prendre le temps et surtout ne pas oublier de prendre beaucoup d’eau dans les sacs à dos ! Et puis franchement, ça vaut tellement l’effort d’arriver en hauteur et de voir la vallée ou la forêt à perte de vue… »

Randonnée à Soroa – Cuba © Julie Lobstein (La Boucle Voyageuse – Un Trek Une Fille)

Nos coups de coeur…

Emilie : « On a eu la chance de vraiment vivre une expérience incroyable à Cuba, mais si je devais choisir un coup de coeur, ça serait le parc national de Caguanes et ses grottes/puits de lumière… C’est un aspect de l’île qu’on ne pensait absolument pas voir, on avait pratiquement le parc juste pour nous comme il est très peu connu des touristes, et au fur et à mesure qu’on passait d’une grotte à une autre, on devenait de plus en plus émerveillée. Même la présence des (très nombreux) moustiques n’a pas réussi à gâcher notre plaisir ».

Julie : « Dur de choisir et on est assez d’accord pour se dire qu’on a adoré tout notre séjour ! Pour compléter ce que dit Emilie, je me dois de souligner le côté incontournable de Viñales, avec son village coloré, sa terre rouge et ses mogotes bien vertes… un paysage plus connu mais tellement beau où il est finalement assez facile de se retrouver face à la nature, à pied ou à cheval tellement la vallée est grande ».

Les incontournables…

Nos incontournables à Cuba :
– La Havane évidemment mais pour les amoureux de nature comme nous le parc naturel de Caguanes et la vallée de Viñales… Rien de surprenant vu que ce sont nos coups de cœur.
– Au niveau des activités : découvrir l’île dans une vieille voiture américaine est un classique, presque cliché, mais tellement chouette que ce serait dommage de s’en passer.
– Sortir le soir et aller dans des cafés : pratiquement chaque bar a son propre concert, voire même sa piste de danse… La musique fait vraiment partie intégrante de la vie cubaine, elle nous suit partout sur l’île, alors autant en profiter !

La Havane – Cuba © Julie Lobstein (La Boucle Voyageuse – Un Trek Une Fille)

Articles récents

Laisser un commentaire

shoes