Entretien avec Mamy, notre partenaire malgache

Accueil / Actus Nomade / Entretien avec Mamy, notre partenaire malgache

Madagascar avec Nomade AventureQuels types de paysages découvre-t-on à Madagascar ?

Les paysages sont différents d’est en ouest et du nord au sud. Les zones climatiques ainsi que le relief conditionnent la typologie de chaque paysage rencontré. Les Hautes Terres centrales sont plutôt caractérisées par un paysage de moyenne montagne, souvent d’origine granitique. Les vallées sont parsemées de rizières verdoyantes, et les flancs de collines de rizières en terrasse.

La partie est de l’île, dotée d’un climat tropical humide, est plus luxuriante. D’ailleurs, c’est dans cette région que se trouvent les plus belles forêts tropicales (6 sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco). Dont le parc national de Masoala, où l’on trouve de magnifiques forêts humides, riches en essences précieuses, orchidées et fougères.

Le canal des Pangalanes (formation lacustre très particulière), caractérise également le paysage typique de cette région. Il longe la côte Est, de Toamasina à Mananjary vers le sud-est. L’Ouest est sec, c’est le royaume des baobabs ! On y retrouve les 2/3 des espèces de l’île.

C’est également sur la côte Ouest que l’on découvre les plus belles plages. Plus de 200 km de barrière de corail protègent le lagon turquoise de cette côte magnifique, qui va d’Itampolo (sud de Tuléar à Morombe).

Le Sud est plutôt semi-aride. Ici, on parle de plantes grasses et épineuses avec des formes totalement insolites. Notamment les didieracés (qu’on appelle Arbre Pieuvre) ou d’immenses aloès. On en compte au moins une cinquantaine d’espèces.

Et, enfin le Nord de l’île, région qui présente le plus de diversité dans un si petit périmètre. Autour de Diégo, on parlera de baies, pain de sucre, ou de forêts tropicales humides sur les hauteurs de Joffres. Les Tsingy rouges et les Tsingy gris (de l’Ankarana) sont également un spectacle de couleurs et de formes magnifiques… Puis, encore et toujours des plages, lagons, îlots et archipels autour de Nosy Be.

On dit que l’accueil à Madagascar est profondément sympathique, que la plupart des Malgaches parlent français (ou le comprenne tout du moins) ! Qu’en est-il ?

L’accueil sur l’île Rouge est tout simplement touchant ! Sur les marchés, les villages ou lors des randonnées, le sourire et la gentillesse sont quasi omniprésents. Si dans la brousse, on rencontre moins de personnes parlant le français, le sourire ainsi qu’un petit bonjour ou bonzour vazaha ou salama passent sans problème, et le contact se noue très facilement.

On dit aussi que Madagascar est la cinquième plus grande île du monde après le Groenland… On ne compte pas moins d’une trentaine d’espèces de lémuriens vivant uniquement à Madagascar. Peux-tu nous en dire plus?

En vérité, le pays compte plus de 100 espèces de lémuriens recensées. Dans le parc national de Masoala, on trouve une espèce endémique : le Vari Roux. Un des plus beaux spécimens. On peut les observer très facilement à partir de mi-septembre. Durant les bivouacs, sur les forêts littorales, on découvre également quelques espèces nocturnes dont le Microcébus.

On connaît Madagascar pour sa flore exceptionnelle, pour sa faune unique au monde, et pour sa diversité minérale reconnue internationalement… Quelles sont les autres points forts du pays ?

On peut parler du littoral, des fonds marins, de culture (environ 18 ethnies, avec un art et un rite funéraire différents, une technique architecturale propre, ou tout simplement des danses et types de musique propres à chacune d’entre elles)… Puis, c’est un pays où l’on mange bien : viande de zébu, poisson, fruits de mer et toutes sortes de fruits exotiques.

On dit que Madagascar est une destination rêvée pour les trekkeurs ?

On ne gravit pas des sommets mythiques à Mada mais les randonnées sont exceptionnelles, telles les traversées des villages Zafimaniry dans l’Ambositra, le grand tour du massif de l’Isalo, un massif de grès ruiniforme, qui constitue une des plus vieilles formations géologiques de Madagascar, ou encore le massif du Makay, un monde perdu en plein moyen Ouest, ou tout simplement la randonnée côtière de Masoala à Antalaha.

Et, qu’en est-il des plages et du farniente ?
5 000 km, plus de 350 km de barrière de corail et une petite cinquantaine d’îlots… c’est l’endroit rêvé pour les amateurs de Grand Bleu, retenez ces noms : plage de Salary , lagon et lagune de Belo sur mer, les archipels de Radama ou Mitsio, Nosy Komba ou Nosy Tanikely , la mer d’Emeraude et les baies de Diégo…

Quelles sont pour toi, les choses à faire, à voir absolument sur cette île-continent ?
– Randonner dans le massif de Makay
– Découvrir les Tsingy de l’Ankarana
– Voyager en boutre ou pirogue vers les archipels de Radama
– Boire une THB bien fraîche dans l’épicerie du coin
– Déguster des brochettes de zébu et faire une partie de baby-foot avec le guide
– Et enfin, ramener dans sa valise : un bon rhum et des gousses de vanille. Ici, ils sont exceptionnels !

Voir nos voyages à Madagascar

Articles recommandés

Laisser un commentaire

shoes